Actualités du Parc

Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse

  • MOBILI'TERRE : Semaine de la Mobilité
    LES VOLONTAIRES EN ACTION DURANT LA SEMAINE DE LA MOBILITÉ

    Pour leur première action sur le territoire, les volontaires en service civique se mobilisent pour la 20ème édition de la Semaine européenne de la mobilité.

    Organisée du 16 au 22 septembre chaque année, elle a pour objectif d'inciter les habitants à opter pour des modes de déplacements plus respectueux de l'environnement.

    Ainsi, les volontaires viendront à la rencontre des habitants pour se présenter et aborder la mobilité douce par le biais de petits jeux et d'un micro-trottoir.

    Vous pourrez les retrouver de 15h à 18h les :

    • Vendredi 17 Septembre sur la place Paul Grimault à Cernay-La-Ville
    • Mardi 21 Septembre à L'Aiguillage, 30 rue de la République, à Saint-Rémy-lès-Chevreuse
    • Mardi 21 Septembre devant l'Estaminet, Esplanade Gerard Philippe, à Magny-les-Hameaux
    Venez nombreux !
  • FESTIPHOTO
    Festiphoto Rambouillet 2021
    Réservez vos dates !  Les 24-25-26 septembre 2021

    photographies : Renardeaux  WILB Marc

    Le Festiphoto de Rambouillet  vous propose cette année près de 35 expositions extérieures et intérieures de photos nature et animalières, principalement installées sur le site historique de la Bergerie nationale (près de 1200 photos) et sur la place Thome à Rambouillet.

    Les rencontres de la biodiversité (les 24 et 25 septembre) seront l’occasion de mettre en valeur l’apport des sciences participatives dans les recherches sur la biodiversité et de favoriser le dialogue entre scientifiques, naturalistes, photographes et grand public.

    Le Parc naturel sera présent !

    Inscription aux rencontres de la biodiversité : Par Ici

    Nos photographes invités d’honneur 2021, Laurent Baheux, Florence Dabenoc, Jean-François Mutzig et Michel Rawicki proposent des expositions extraordinaires en termes de thématiques, de sensibilité, de technique photographique et de traitement des images. Mais de nombreux autres photographes de renom vous feront aussi partager leur passion pour les oiseaux ou les cervidés de nos régions, des plantes qui vous laisseront rêveur, des paysages envoûtants d’ici et d’ailleurs.

    De nombreuses animations permettront  aux jeunes et moins jeunes de découvrir des aspects mal connus de la biodiversité végétale et animale mais aussi de prendre contact avec de nombreuses associations naturalistes. Les équipes du Parc naturel régional de la Haute vallée de Chevreuse seront présentes à cette manifestation.

    Enfin, vous pourrez apprendre à mieux photographier les animaux, les végétaux, assister au brame du cerf et tenter le cliché, profiter d’un tour de calèche dans le domaine national, vous pencher sur les enregistrements de chants d’oiseaux, apprendre à repérer les traces des animaux en forêt. Vous pourrez aussi partir à l’aventure lors d’autres ateliers de découverte à la Bergerie nationale ou en forêt domaniale, par exemple en explorant le grimpé dans les branches d’arbre en toute sécurité, ou bien en devenant « fauconnier d’un jour » à l’Espace Rambouillet !

    Une offre particulièrement riche cette année pour les personnes sensibles à l’esthétique des photographies, pour celles qu’inquiète la réduction de la biodiversité, et toutes celles qui veulent étendre leurs connaissances, leurs compétences photographiques ou tout simplement se lancer dans une approche concrète, sportive ou contemplative de la nature.

    + d'infos : Par Ici

    Le Parc sera présent dans la cour à proximité de la boutique gourmande de la bergerie, vous y trouverez des ateliers pour vos enfants, des animations "surprises" et  la documentation du Parc naturel... Venez nous rendre visite !

    Ateliers, animations au sein du stand du Parc naturel
    • Confection d’outil pour la capture d’invertébrés de type « aspirateur à bouche », avec « éventuellement » en // une sortie découverte sur site
    • Jeu de plateau autour de la haie (démontrant ses différents rôles : nourricier, refuge, …), jeu service éduc
    • Atelier « étude des pelotes de réjection »
    • Atelier « refuge à insectes » avec confection de fagots de tiges
    • (espace démonstration nichoirs à oiseaux, chouette…)
    Sorties proposées par le Parc naturel
     
    Les oiseaux du parc du château de Rambouillet
     
    Dimanche 26 Septembre
     
    Le temps d’une courte balade au coeur du parc du château de Rambouillet, nous mettrons nos
    sens au service des oiseaux. Comment bien les observer, quels critères seront déterminants
    pour les identifier ? Et si nous les écoutions également ? A quoi correspond leur chant et nous
    donne-t-il des indices ? Autant de questions dont vous trouverez les réponses durant cette sortie
    familiale.
    • 14h30 et 16h
    • Durée : 1h15
    • Participation : Gratuit
    • Lieu de RDV : Bergerie Nationale
    • Capacité maximale : 20-25
    • Durée : 1h15
    • Participation : Gratuit
    • Lieu de RDV : Bergerie Nationale
      Capacité maximale : 20-25
    • Enfants bienvenus
    • Apport de jumelles si possible

    Inscriptions sur le site de Festiphoto : Ici

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Toute la programmation du Festiphoto 2021   : Par Ici
     

     

    24 sep - 26 sep
  • Le Parc, un territoire de villégiature

    Le Parc naturel a recensé les maisons de villégiature de son territoire et les présente dans une exposition de plein air revenant sur une manière de construire et d’habiter bien particulière.

    Un territoire de villégiature

    « Villégiature : séjour que les personnes aisées font à la campagne pendant la belle saison. De l’italien villeggiare, aller à la campagne. »

    En cette année 1872, la définition vient d’entrer dans le dictionnaire Littré. Mais le phénomène de villégiature est déjà bien lancé depuis le XVIIe siècle. Il ne s’arrêtera pas, produisant un nombre considérable de résidences secondaires sur notre territoire, forgeant son identité jusqu’à aujourd’hui.

    Téléchargez la plaquette : par Ici

    LESDATES DE L’EXPO DE PLEIN AIR :

    Le Tremblay-sur-Mauldre :

    • 15 septembre –10 octobre
    • Place de l’école
    • Conférence : 19 sept. 16h- Espace Blaise Cendrars 

    Clairefontaine-en-Yvelines :

    • 13 octobre - 14 novembre
    • Grilles de l’école 
    • Conférence : 17 oct. 15h- Salle des fêtes

    Un livret par ailleurs sera édité afin de mieux connaître ces maisons de villégiature caractéristiques du territoire

    Il sera disponible à la Maison du Parc- Château de la Madeleine - Chemin Jean Racine- Chevreuse  et dans les communes accueillant l’exposition

    • Renseignements : 01 30 52 09 09

    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Découvrir l’ensemble du programme de l’été  dans le parc naturel : Par Ici

    15 sep - 14 nov
  • Appel à projet artistique « Moulins d’hier à aujourd’hui »

    Avec la DRAC Ile-de-France le Parc naturel propose une résidence-mission sur le thème des moulins à eau.

    Contexte et objectifs

    Réalisation d’un inventaire des moulins à eau

    En partenariat avec le Service Patrimoines et Inventaire de la Région Ile-de-France, le Parc naturel a réalisé un inventaire des moulins à eau.

    80 moulins ont été identifiés sur les 53 communes du territoire, quasiment tous des moulins à blé.

    Même si leur débit était faible, les rivières du Parc étaient donc densément occupées par ces « usines » distantes l’une de l’autre de 2,5 km en moyenne !

    Le paysage a par ailleurs été façonné par ces installations, le moulin n’étant en effet pas seulement qu’un bâtiment qui accueille les mécanismes de mouture mais aussi un dispositif hydraulique fait de canaux, déversoirs, vannes et autres installations hydrauliques.

    Le territoire et l’histoire locale sont donc marqués par cette activité qui en plus était essentielle car nourricière.

    Un patrimoine fragile

    Au début du XXème siècle ces moulins ont cessé de fonctionné. Privé de leur usage ces installations sont peu à peu tombées dans l’oubli et n’ont pas été entretenues. Certaines ont disparu, les autres sont majoritairement devenues des propriétés privées. Transformées, leurs traces patrimoniales sont tenues. Privatisées, cachées par des clôtures et des aménagements postérieurs, leur visibilité a disparu. A part la toponymie, leur présence est aujourd’hui insoupçonnée. Autrefois solidaires pour leur fonctionnement, les moulins sont aujourd’hui coupés les uns des autres et l’échelle de la vallée qu’ils animaient s’efface.

    Mais pour autant l’histoire qu’ils évoquent et l’univers du meunier intéressent les habitants et les élus !

    C’est un patrimoine devenu quasiment immatériel, c’est plus une histoire dans les mémoires que des traces tangibles que l’on peut voir.

    Pour autant parmi les 80 moulins repérés, une dizaine porte encore les 3 dimensions du moulin (architecture, technique, hydraulique) et sont les derniers témoins à partir desquels peut se tenir un propos. Quelques-uns gardent l’une des traces (une roue par exemple) et en ce sens gardent aussi une dimension pédagogique.

    Les objectifs du projet

    1. Faire connaître une activité marquante pour le territoire. Evoquer cette histoire technique et nourricière, le paysage forgé et l’échelle de la vallée.
    2. Faire connaître un patrimoine devenu invisible, évoquer cette histoire. S’appuyer sur des traces évocatrices pour porter un propos plus large.
    Date limite de candidature le 31 octobre 2021
  • L'avenir du Château de la Madeleine
    Ce qui va changer au château de la Madeleine
    Article de l'Echo du Parc n°83 - février 2020
     
    Pourquoi le château de la Madeleine est-il fermé au public le week-end depuis septembre ? C’est une interrogation légitime que se posent les visiteurs et tous les acteurs du tourisme !
     
    La réponse est simple : il s’agit d’une propriété du Conseil départemental des Yvelines qui a totalement arrêté de financer le Parc depuis 2017, sans tenir compte des dépenses engagées par le Parc pour l’accueil et l’animation du château de la Madeleine.
     
    Aussi longtemps qu’il a été possible de le faire, le Parc, très attaché à l’accueil du public, a assuré cette mission et entretenu les lieux (voir encadré). Pourtant, la réalité financière a fini par prendre le dessus. C’est pourquoi le Parc a dû se résoudre à réduire les dépenses et supprimer le poste lié à l’ouverture du week-end. Il l’a fait à regret et après en avoir dûment informé bien en amont le Département et la commune de Chevreuse. Cette situation regrettable ne devrait être que transitoire car une réflexion est en cours entre les parties concernées pour une réouverture de ce magnifique site historique et touristique.
     
    En 1989, le Parc a pris en charge l’accueil du château.Il reçoit 60 000 visiteurs par an. Le PNR gère et finance depuis 20 ans sur ce site :
    • l’ouverture les dimanches et jours fériés
    • l’ouverture en semaine (du mardi au vendredi)
    • les visites guidées de groupes
    • les ateliers et conférences thématiques
    • l’assurance, l’entretien des bâtiments, le ménage
    • l’entretien des extérieurs dans la cour
    • l’accueil d’événements (Journées du Patrimoine, Virades de l’espoir, artisans d’art, parcours d’artistes...)
    • la signalétique, le mobilier et matériel d’exposition
    • la communication
    Depuis le 1er septembre 2019, faute de financement départemental, le PNR ne peut plus assurer l’accueil du public le week-end.
     
     
    Une décision similaire a été prise pour le musée du Petit Moulin des Vaux de Cernay. Seules les visites de groupe sont maintenues à compter du 1er mars. Des discussions sont en cours avec le propriétaire, le Département des Yvelines, la commune et l’EPCI, qui dispose de la compétence tourisme, pour une reprise de la gestion de l’équipement. Le Parc s’est engagé à poursuivre l’animation du lieu. Il ne peut toutefois en assurer seul les coûts. Le Petit Moulin devrait prendre un nouveau départ sous l’impulsion d’acteurs associatifs, des collectivités, au premier rang desquelles le Département qui se propose de soutenir activement une solution associative. Le Parc restera vigilant pour que le lieu conserve sa vocation patrimoniale et d’animation du site des Vaux de Cernay.
     
    Quel avenir pour l’équipe du Parc au château ?
     
    Le Département souhaite développer au château de la Madeleine un projet de grande ampleur et a décidé en octobre 2019 de mettre fin aux conventions qui permettent au Parc d’occuper les bureaux du châtelet et de la basse-cour. Cette annonce à oblige à chercher en quelques mois d’autres locaux pour reloger provisoirement la partie de l’équipe contrainte de quitter le château. L’autre moitié installée dans l’extension contemporaine du château restera sur place puisque les locaux sont encore à l’usage du Parc pour 66 ans, grâce à un bail emphytéotique.
     
     
    Une solution de relogement vient d’être trouvée pour la moitié de l’équipe à la Maison de l’environnement, grâce au soutien et à l’efficacité de la Communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines et de la commune de Magny-les-Hameaux.
     

    Dans une perspective plus pérenne, la ferme de Beaurain au Mesnil-Saint-Denis va être rénovée et aménagée avec le soutien de la Région Ile-de-France, ce qui permettra de réunir l’ensemble de l’équipe dans un équipement à la fois patrimonial et environnemental.
     
    Pendant ce temps-là, le Parc remplit ses missions premières
     
    Un Parc naturel, c’est un label du Ministère de l’Environnement soutenu par la Région, les collectivités locales et d’autres partenaires institutionnels pour mener à bien des missions d’intérêt général. Le Parc conseille et finance à ce titre les 53 communes qui le composent pour réaliser des actions de terrain qui visent à :
    • Préserver et restaurer la bioviversité et les patrimoines,
    • Sauvegarder les paysages et le caractère rural du territoire,
    • Diminuer la pollutions,
    • Contribuer aux économies d’énergie et aux énergies renouvelables
    • Soutenir l’agriculture durable, les filières courtes , le commerce de proximité
    • Améliorer les déplacements et l’éco-mobilité
    • sensibiliser le public aux enjeux environnementaux
    Dans un contexte de réduction de ses moyens, les resources du Parc doivent donc être utilisées pour ces missions premières et les nombreux projets portés par les communes ou les particuliers et que le Parc accompagne.