Actualités du Parc

Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse

  • PAT Projet Alimentaire Territorial du Sud-Yvelines

    Un Projet Alimentaire Territorial (PAT) pour le Sud-Yvelines

    Dans le cadre du Plan Régional pour l’Alimentation, le PNR de la Haute vallée de Chevreuse et le CEZ/Bergerie nationale animent un projet alimentaire territorial sur le sud Yvelines avec pour objectif de rassembler les acteurs locaux afin de relocaliser l’alimentation sur le territoire.

    QU’EST-CE QU’UN PAT ?

    “Les PAT visent à rapprocher les producteurs, les transformateurs, les distributeurs, les collectivités territoriales et les consommateurs et à développer l’agriculture sur les territoires et la qualité de l’alimentation” (Loi d’avenir 13/10/2014)
     
    Pour participer : Merci de vous inscrire en ligne à l'adresse suivante :

    Téléchargez la programme

    27 jan
  • Cadastre solaire : estimez le potentiel solaire de votre toiture
    Testez votre toit !

    https://parc-naturel-chevreuse.insunwetrust.solar/

    Pour accélérer sa transition énergétique, le Parc  vient d’investir dans un nouveau service à destination des habitants, des entreprises et des collectivités des 53 communes du Parc, Villes-portes et Communes asscoiées, qui seraient intéressés par l’installation de panneaux solaires. 

    L'objectif est simple : permettre aux habitants du territoire de réfléchir à un projet solaire en ayant tous les éléments en main grâce à une information claire et un accompagnement objectif. Plutôt que de laisser les particuliers seuls face aux propositions commerciales diverses et variées, basées sur des projections économiques pas toujours vérifiables, le cadastre solaire permet d’accéder à des données publiques et indépendantes afin de pouvoir personnaliser des simulations de consommation et des comparatifs techniques et financiers.

    Il s’agit d’une plateforme web développée en collaboration avec In Sun We Trust qui permet :

    1. De tester le potentiel solaire de leur bâtiment grâce à une technologie 100% française basée sur des données de la NASA, de Météo France, de l’Institut national de l'information géographique et forestière (IGN) et des algorithmes des Mines ParisTech ;
    2. De bénéficier gratuitement d’un accompagnement par des experts en énergie solaire de la première estimation jusqu’à 1 ans après l’installation.
    3. D’être mis en relation avec des installateurs de la région, labellisés « RGE » et retenus pour la qualité de leur expérience ainsi que leurs prix compétitifs.
    Photovoltaique : une énergie renouvelable adaptée à la taille de nos villages, aux ressources locales et bien intégrée dans le paysage !

    Pour aller plus loin…

    Le Parc peut vous accompagner et vous propose un guide de recommandations architecturales pour une bonne intégration des équipements solaires dans le bâti. Ce guide sera consultable très prochainement. En attendant, n’hésitez pas à contacter votre Mairie qui vous guidera dans les aspects réglementaires de votre projet.

    GRANDS PRINCIPES DES RECOMMANDATIONS ARCHITECTURALES SUR LE BÂTI EXISTANT OU EN CONSTRUCTION NEUVE :
    • CAPTEURS ENCASTRES
    • CAPTEURS COMME TOITURE COMPLETE
    • PRIVILEGIER LES TOITURES SECONDAIRES
    • IMPLANTATION HORIZONTALE « EN BANDEAU » au faitage ou à la gouttière
    • REGROUPEMENT DES CAPTEURS
    • CAPTEURS EN ALLEGE, MURS OU GARDE CORPS
    • SUR TOITURE BAC ACIER PRIVILEGIER LES CAPTEURS ‘SOUPLES’

    Enfin, vous avez un projet de photovoltaique, vous souhaitez réduire l’ensemble des consommations énergétiques de votre logement ? Les Agences Locales de l’Energie et du Climat (ALEC) Saint-Quentin-en-Yvelines et Ouest Essonne vous accompagnent gratuitement dans votre projet. En savoir plus.

    GUIDES PRATIQUES ADEME

    Pour accéder au cadastre :

    L’énergie la moins chère et la plus écologique est celle qui n’est pas consommée.

  • Renaturation de l'Yvette à Saint-Rémy-lès-Chevreuse
    Actualités

    Les conditions météorologiques hivernales très pluvieuses et le terrain gorgé d’eau ne permettant pas la circulation des engins de chantier, les travaux de renaturation de l’Yvette sont donc momentanément mis en attente. Les semaines d’hiver seront consacrées aux interventions manuelles comme la pose de clôtures et les plantations d’arbres et arbustes.

    Les derniers travaux (aménagement de la berge derrière l’Espace Jean Racine, protection des secteurs sensibles par des techniques de génie végétal) auront lieu au printemps à la faveur de conditions moins humides permettant une bonne portance des sols et la circulation des engins indispensables pour clore le chantier.

    Bien qu’il reste quelques travaux à mener, la renaturation de la rivière à proprement parler est achevée. Le nouveau lit de de l’Yvette en fond de vallée a d’ores et déjà montré son efficacité lors des pluies automnales avec de légers débordements des eaux dans la réserve naturelle.

    Lundi 25 novembre 2019,

    Le parc naturel de la Haute Vallée de Chevreuse, objet d'un beau reportage  au journal de France 2, sur l'opération de renaturation de l'Yvette à Saint-Rémy-Les-Chevreuse,  utile notamment pour lutter contre les inondations...

    Par ici

    Fin du chantier de l'Yvette
     
    Ce chantier exceptionnel en milieu urbain et porté par le Parc se termine. Canalisations de gaz déviées, tracé du cours d'eau replacé en fond de vallee et redessiné selon des courbes naturelles pour restaurer toutes les fonctions écologiques d'origine, notamment la capacité à prévenir les innondations à l'aval... voilà en bref les travaux ambitieux conduits cet été au coeur de la réserve naturelle de Saint-Rémy-Iès-Chevreuse. L'originalité du projet : des méandres sinueux qui ralentissent l'eau sans la bloquer, des berges à pente douce où la faune et la flore riche de la rivière peut s'épanouir, des prairies humides qui longent le lit et pourront absorber les débordements de la rivière en cas de forte pluie. La nature reprend ainsi ses droits et c'est pour mieux rendre des services.
    (brève de l'Echo du Parc n°82, octobre 2019)
     
    Contexte

    Les rivières constituent des systèmes dynamiques en perpétuelle évolution. Elles modifient la forme et le positionnement de leur lit au fur et à mesure des crues induites par les évènements pluvieux. Les phénomènes d’érosion et de dépôt des sédiments générés par le courant constituent les témoins de cette dynamique.

    Les activités humaines passées, notamment l’utilisation de l’énergie hydraulique pour la meunerie, ont considérablement impacté le fonctionnement de nos rivières. On a ainsi déplacé et figé en partie leur lit et perturbé le déplacement des sédiments. Les modes d’entretien et de gestion des rivières mis en œuvre jusque dans les années 1990 visaient à accélérer le passage de l’eau : curage régulier du fond de lit, disparition des méandres naturels par linéarisation, entretien régulier de la végétation des berges. Mais les rivières n’étant pas de simples fossés, cette approche simplifiée a aggravé les dysfonctionnements.

    De manière globale, les rivières de notre territoire sont marquées par :

    • un déplacement de leur lit hors du point le plus bas de la vallée via un bief[1] pour permettre le fonctionnement des moulins ;
    • la présence de nombreux obstacles à la circulation des sédiments et des poissons : seuils, vannes… ;
    • un appauvrissement de la diversité des morphologies de fond de lit et des berges par recalibrage[2] ;
    • la disparition des échanges entre la rivière et les zones humides adjacentes par approfondissement du fond du lit suite aux curages répétés.

    Les débordements des eaux vers les zones humides deviennent inexistants et les zones naturelles de fond de vallée encore disponibles ne peuvent plus jouer leur rôle dans l’atténuation des crues.

    Les possibilités d’accueil de la faune et de la flore en sont largement amoindries ainsi que les capacités épuratrices des rivières qui ne parviennent plus à éliminer les polluants rejetés par les activités humaines.

    Le cas de l’Yvette à St-Rémy-lès-Chevreuse

    L’Yvette à Saint-Rémy-lès-Chevreuse n’échappe pas à ce constat avec une rivière qui s’est éloignée au cours des siècles de son fonctionnement naturel : lit perché dans un bief et artificialisé par recalibrage, présence d’un seuil de plus d’un mètre de hauteur au niveau de la sente d’Etau, rivière déconnectée des zones humides adjacentes par curages répétés de son lit.Projet de restauration de l’Yvette

    Le projet de restauration porté par le PNR, la Commune de Saint-Rémy-lès-Chevreuse, en partenariat avec l’Agence de l’Eau Seine-Normandie et le SIAHVY[3], vise à redonner à l’Yvette un fonctionnement naturel sur plus d’un kilomètre entre le centre-ville et la rue de Vaugien. Cela passera par :

    • la création d’un nouveau lit en fond de vallée ;
    • la disparition du seuil d’étau ;
    • la reconnexion de la rivière aux zones humides riveraines.

    Le projet va permettre

    • de renforcer la protection contre les inondations par débordement des crues dans les espaces naturels disponibles de la réserve naturelle ;
    • de favoriser l’épuration des eaux grâce aux interactions entre la rivière et les zones humides,
    • de rétablir la circulation des poissons et des sédiments.

    Au moment où l’eau devient un enjeu prioritaire par sa vulnérabilité face aux pollutions et au changement climatique, chaque tronçon de rivière restauré contribue à la protection à long terme de cette ressource.

    Projet de restauration de l’Yvette : Mise en œuvre des travaux

    La mise en œuvre des travaux se fera en deux phases :

    • Première Phase sur mars et avril 2019 : réalisation des travaux de déboisement et de gestion de la Renouée du Japon (espèce exotique envahissante)
    • Seconde phase entre août et novembre 2019 : terrassement et mise en forme du nouveau lit de la rivière, comblement de l’ancien lit, travaux annexes (végétalisations, ouvrages…).

    Cette mise en œuvre en deux temps a pour objectif de limiter l’impact des travaux sur la faune et la flore et de réaliser les travaux de terrassement dans les meilleures conditions c'est-à-dire lors de la période de basses eaux de la rivière.

    Les travaux seront réalisés par un groupement d’entreprises composé de VINCI Construction Terrassement, Nature Environnement Travaux et Bio.d.i.v.

    L’ensemble des installations de chantier seront positionnées en bordure de la rue Ditte et les circulations d’engins se feront au sein des espaces naturels du fond vallée.


    [1] Bief : canal de dérivation amenant l’eau à la roue d’un moulin

    [2] Recalibrage : Intervention consistant à reprendre en totalité le lit et les berges d’un cours d'eau dans l'objectif prioritaire d'augmenter la capacité hydraulique

    [3] Syndicat Intercommunal pour l’Aménagement Hydraulique de la Vallée de l’Yvette

    Renseignements complémentaires :

    Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse
    Mission Nature Environnement
    Château de la Madeleine 
    78472 CHEVREUSE Cedex
    01-30-52-09-09
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    Partenaires :

    Partenaires financiers :

     

  • Évaluation de la Charte et enquête auprès des habitants du Parc

    Arrivé à la moitié des 15 ans de la durée de la Charte, le Parc entame son évaluation de mi-parcours.A-t-on fait ce qui était prévu ? Les réalisations sur le terrain sont-elles à la hauteur des ambitions ? La sensibilité et les comportements des habitants et visiteurs ont-ils évolué au fil des années ?

     

    Pour y répondre, un questionnaire est en ligne : https://oxiforms.com/?m3eF8

     

    Prenez quelques instants pour apporter votre contribution. Votre avis est précieux pour mesurer les attentes et l'implication des particuliers et adapter les outils ou les projets qui seront pertinents à l'avenir. 

     

    Merci !

     

  • je jardine avec la nature, et c’est facile !
    Le nouveau calendrier 2019-2020 vient de sortir !
    Des formations gratuites "jardin" pour les petits et  grands tout au long de l'année, également des chantiers école... Tout un programme
     
     
    Le Parc naturel de la Haute vallée de Chevreuse vous propose  d'adopter les bon gestes avec des specialistes. Specialistes des plantes des oiseaux ou du sécateur , ils vous proposent d'apprendre de facon concrète les techniques du jardinage au naturel et de partager quelques connaissances !
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    TRESORS CACHES DES VIEUX ARBRES CREUX

    Samedi 25 janvier 2020

    Saule têtard, vieux poirier, châtaignier greffé… ces arbres, taillés régulièrement autrefois pour le fourrage ou le petit bois, sont aujourd’hui des éléments remarquables du paysage. En vieillissant, ils forment des cavités, qui accueillent une
    faune insoupçonnée… Venez découvrir ce qui s’y cache et comment entretenir ces arbres, afin de conserver le
    gîte et le couvert de nombreuses espèces !

    •  De 9h30 à 12h30

    • Inscription obligatoire : 01.30.52.09.09 ou par mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    • Lieu de rendez-vous : Gambais

    • Intervenant : Olivier Marchal

    Les chantiers ecole
    • + d'infos
    • Inscription obligatoire : 01.30.52.09.09 ou par mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

     

     

     

    25 jan - 27 juin